TheOtherWay

-There's no other way-

Jeudi 11 janvier 2018 à 23:17

Je crois que je déprime un peu, ce qui explique ce retour sur ce blog. J'ai regardé les statistiques, j'ai eu 0 visites sur l'année passée. J'ai eu des commentaires, mais ce n'est qu'une invasion de spams.

Cela fait maintenant un an que je n'ai pas écris ici. Sachant que la dernière fois était un peu exceptionnelle.

Je me sens toujours aussi impuissant que lorsque j'avais 17 ans et que mon avenir m'effrayait autant qu'il me désintéressait. Je n'arrive toujours pas à pleurer. J'en ai toujours autant envie.
Je suis toujours venu ici pour essayer de faire passer cette émotion, ou plutôt cette absence d'émotions, en luttant pour trouver les mots pour la décrire. Quand tout s'arrête autour de moi, que rien ne me fais envie-dans l'immédiat comme sur le long terme-, quand toutes les perspectives et leurs contraires se valent à mes yeux, j'ai pour seule solution d'en parler pour essayer de démêler ce pâté de matière fécale. Enfin d'en parler... De l'écrire quelque part, je n'en parle presque jamais, ou ne fais que l'évoquer devant quelques personnes qui hochent la tête sans que je puisse savoir si elles se reconnaissent dans mes dires ou non.
Toujours cette solitude extrême, personne ne peut comprendre personne d'autre, tout le monde est perdu dans son petit monde et on essai de s'envoyer quelques filins pour se rapprocher, mais comme des atomes on ne peut que former une masse sans jamais se toucher.

Là encore j'élude ce que je voulais dire primordialement car j'en ai peur. Merci pour l'auto psychanalyse.
Je ne sais pas quoi faire de ma vie. Aucun perspective ne m'excite réellement. Et j'ai de toute façon le sentiment d'avoir tellement glandé et perdu de temps que je ne pourrai jamais exceller dans aucun domaine, et devrai me contenter d'être un débutant partout. Je me renseigne pour m'acheter un controller MIDI avec pads pour composer un peu, mais je sais qu'il finira au placard avec ma carte son, que j'ai utilisée pour composer une seule chanson avant de ne plus la toucher. Je n'ai rien pour me motiver. Aucun de mes amis actuels n'embrasse un panel assez large pour que l'on soit vraiment proche. Et j'ai perdu tout mes amis d'antan. Je n'ai pas touché ma guitare depuis cet été. J'y joue de toute façon toujours les mêmes ~15 chansons. J'oublie tout ce que je commence à composer. Rien n'en vaut la peine. Tout processus créatif finira dans l'oubli ou le dégout.

La vache ça fait plaisir à lire tout ça. Autant se tirer une balle tout de suite hein? Mais je préfère porter ce fardeau que le refiler à ceux qui pourraient en avoir quelque chose à péter. C'est une faible raison j'accorde, et puis c'est faussement altruiste. En vrai j'ai aussi des hauts. J'ai un appartement avec la petite amie que j'ai depuis 6 ans, j'ai un cercle d'ami avec qui m'annihiler le cerveau pour ne pas penser à tout ça, je fais pousser quelques champis pour moi et ces potes, je gagne un peu d'argent...
Voilà aussi une raison de ce down actuel. J'ai un boulot que je ne ramène pas à la maison, mais qui me fatigue juste assez pour que je n'ai rien envie d'entreprendre en rentrant chez moi. C'est une excuse facile, je manque aussi de pied au cul. Mais je ne compte pas garder ce boulot. Car il ne m'attire pas, comme tout les autres putains de boulots sa mère.

Je voudrai être comédien, acteur dans une série. Mais c'est bien trop d'incertitude n'est ce pas? Que vaudront ces histoires lorsque nous mourrons de faim, sans pétrole ni électricité? Bon, cela n'aide pas vraiment d'être lucide sur l'apocalypse qui approche. Cela n'aide pas à écouter ses tripes et faire ce que l'on est venu faire sur Terre: pondre. Cela aussi ne sert qu'à refiler le fardeau à un nombre exponentiel de petits destructeurs de leur propre environnement. On se reproduit pour se donner un sens, une importance, une raison de se sacrifier. Sinon le monde du travail actuel nous force à nous sacrifier mais pour rien, ou alors pour notre propre "confort", confort à base de stuff en plastique que ce même monde du travail nous fait produire.

Et ça tourne en rond, ça tourne en rond et j'aime les répétitions, j'aime les répétitions et les allitérations, en vrai c'est juste des rimes en "on" mais je m'en bats les coui... Les roustons.

https://www.youtube.com/watch?v=DyTWYKkrmLU
(mixtape Khai Dreams)

Par Noeeee le Jeudi 11 octobre 2018 à 11:23
Pouah c'est profond ce que tu écris là!
Par TheOtherWay le Jeudi 11 octobre 2018 à 17:13
Hm merci, je pense me mettre à la méditation pour démêler un peu tout ça ^^
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://theotherway.cowblog.fr/trackback/3278679

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast